DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : heurts sanglants avant la fin de l'ultimatum à Morsi


Egypte

Egypte : heurts sanglants avant la fin de l'ultimatum à Morsi

L’Egypte débordée par la violence à quelques heures de la fin de l’ultimatum de l’armée au président Morsi. Dans la nuit de mardi à mercredi, une attaque contre un rassemblement de partisans du chef de l’Etat près de l’université du Caire a fait 16 morts et 200 blessés. Sept personnes ont également été tuées dans des heurts entre pro et anti-Morsi dans d’autres quartiers de la capitale.
En une semaine le bilan est de 47 morts. La position de Mohamed Morsi semble de plus en plus difficile à tenir. Mais la nuit dernière, le président islamiste s’est encore dit prêt à payer de sa vie “la préservation de la légitimité de son élection”.
Sur la place Tahrir, l’ultimatum lancée par l’armée a été plutôt bien accueilli mais le ton reste dur. “Il veut tuer son peuple. Il veut que ça se passe comme en Syrie. Nous disons “non” à Morsi, nous sommes tous Egyptiens. Et s’il veut du sang, nous sommes prêts à verser notre sang jusqu’au bout”, clame ce manifestant. “Nous ne voulons pas nous entretuer. Nous resterons ensemble sur la même voie jusqu’au jugement dernier. Dieu est plus grand que Morsi et que le général al-Sissi, Dieu est au-dessus de tous. Si le chef de l’armée reste à regarder des scènes comme celles-ci sans rien faire, nous allons mourir et le pays va s’enflammer”, dit cet autre.

La presse egyptienne parie elle sur un départ imminent de Mohamed Morsi. En cas d‘échec de son ultimatum, l’armée a indiqué qu’elle établirait elle-même une “feuille de route” pour résoudre la crise. “La démonstration de force de ces derniers jours est en train de tourner en heurts sanglants, et les Egyptiens considèrent que le pire est à venir”, selon notre correspondant au Caire, Mohammed Shaikhibrahim.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Snowden : imbroglio diplomatique après l'escale forcée de Morales