DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nomination éclair du nouveau président égyptien


Egypte

Nomination éclair du nouveau président égyptien

Il est le nouveau président égyptien, du moins pour un intérim dont la durée est encore indéterminée. Le juge Adly Mansour, président de la cour constitutionnelle égyptienne, a prêté serment ce matin.

“Je m’engage à préserver le système de la République, à respecter la Constitution et la loi et à protéger les intérêts du peuple “, a dit Adly Mansour, désigné par l’armée égyptienne pour remplacer Mohammed Morsi, destitué hier soir à l’issue d’un coup d’Etat militaire.

Isolés et encerclés, les manifestants pro-Morsi veulent continuer à résister

Agé de 67 ans, Mansour devrait diriger un gouvernement de transition doté de “pleins pouvoirs” jusqu‘à l’organisation d’une présidentielle anticipée et d‘élections législatives, a annoncé l’armée mercredi, en ne donnant aucune précision sur la durée de la période de transition.

Quant à Mohammed Morsi, il serait toujours ce matin détenu dans l’enceinte du ministère de la Défense. Un haut responsable de l’armée a confirmé la détention “de façon préventive” de M. Morsi, laissant entendre qu’il pourrait être poursuivi, alors qu’il est sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire.

L’armée a repris le pouvoir en Egypte

300 mandats d’arrêts ont par ailleurs été lancés contre les membres des Frères musulmans dont l’ex-président, élu en juin 2012, est issu. Des arrestations ont déjà eu lieu cette nuit et ce matin.

Une dernière manifestation monstre a eu lieu hier soir place Tahrir au Caire, la foule attendant de l’armée qu’elle mette enfin un terme à l‘ère Morsi…

Quand la nouvelle est tombée, c’est une explosion de joie qui a traversé la ville et tous ont célébré jusque tard dans la nuit le dénouement de cette nouvelle révolution égyptienne.

Ce coup d’Etat de l’armée dans le plus peuplé des pays arabes a suscité l’inquiétude à l‘étranger, le président américain Barack Obama appelant à réviser l’importante aide militaire à l’Egypte, la Russie à la retenue et l’Union européenne à une présidentielle rapide.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

EUSA : L'Ike revient à la maison pour la fête nationale