DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : "ce n'est pas un coup d'Etat militaire"

Vous lisez:

Egypte : "ce n'est pas un coup d'Etat militaire"

Taille du texte Aa Aa

La place Tahrir ne se lasse pas de faire la fête, après la destitution du président Mohamed Morsi.
L’armée égyptienne a appelé à l’unité. Son coup de force ouvre la voie à une délicate transition dans le plus peuplé des pays arabes. A l’issue de la révolte qui avait renversé le président Hosni Moubarak, les militaires avaient déjà pris durant 16 mois les rênes du pouvoir.

“Je suis ici parce que je suis trop contente pour l’Egypte, dit une femme. J’ai le sentiment de retrouver mon pays. Nous avons détesté ce qu’ont fait les Frères musulmans. C’est la première fois en 50 ans que j’ai chaud au coeur.”

Les opposants à Mohamed Morsi refusent de dire que l’Egypte a
vécu un “coup d’Etat militaire”. Selon eux l’armée n’a fait qu’imposer la “volonté du peuple” exprimée lors des
manifestations. Un sentiment partagé par Amr Moussa, l’ancien ministre des Affaires étrangères :

“C‘était une destitution populaire du président. Ca n’a pas commencé par l’action de l’armée. Ce n’est pas arrivé à la suite d’une rencontre entre quelques officiers décidant de faire ceci ou cela. Non, c’est le peuple qui a décidé qu’il ne pouvait pas se permettre une autre année d‘échec.”

Mais la tâche qui attend le président par intérim est lourde : unir les Egyptiens. Ce matin, dans le Sinaï, un soldat a été tué et deux autres blessés, par des islamistes armés.