DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quelle porte de sortie pour les jeunes Lituaniens ?

Vous lisez:

Quelle porte de sortie pour les jeunes Lituaniens ?

Taille du texte Aa Aa

A l’heure où la Lituanie prend la présidence tournante de l’Union européenne, le pays se distingue par un triste record : il détient l’un des taux de suicide les plus élevés au monde, il est trois fois supérieur à la moyenne européenne. Les 15-29 ans représentent le groupe le plus à risque même si la situation s’améliore légèrement d’après le responsable d’un centre d‘écoute qui leur est dédié.

L’une des raisons de ce faible déclin, c’est que les Lituaniens – et notamment les plus jeunes – sont nombreux à surmonter leurs difficultés dont le chômage qui les frappe durement en choisissant d’aller vivre à l‘étranger. Près de 700.000 personnes – sur une population totale de 3,2 millions – ont quitté le pays depuis l’indépendance il y a 20 ans. Un grand nombre d’entre eux sont partis après l’adhésion à l’Union.

Mais ce phénomène n’est pas inéluctable et les jeunes sont de plus en plus nombreux à croire en l’avenir de leur pays.

Parmi ceux qui incarnent ce nouvel élan, les architectes, designers, journalistes ou encore entrepreneurs, tous indépendants qui cohabitent au centre de travail partagé Hub Vilnius. Mais il y a aussi Evaldas et Jonas qui ont créé avec succès, leur start-up spécialisée dans les micro-lasers et Urte qui avec un chef français, vient d’ouvrir un loft culinaire proposant des cours de cuisine.

Et pendant que certains comme Audrius se reconvertissent dans la production de fromages, d’autres dont Ausra, éducatrice dans un orphelinat, reviennent en Lituanie après une expérience à l‘étranger pour participer à l’essor du pays.