DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un doctorat : pour quoi faire ?

Vous lisez:

Un doctorat : pour quoi faire ?

Taille du texte Aa Aa

Le nombre de doctorants est en constante augmentation. Mais la demande, sur le marché du travail, est-elle à la hauteur ? Un doctorat peut-il avoir une autre utilité ? Peut-on décrocher son doctorat sans stresser ? Cette semaine, Learning World passe la filière au crible.

Slovaquie : quantité ou qualité ?

Grâce à de généreux financements publics en direction des étudiants et des universités, la Slovaquie est devenue le pays de l’OCDE le plus riche en doctorants. Mais aujourd’hui, les Slovaques s’interrogent sur l’utilité de ce record. Un doctorat permet-il de décrocher un meilleur emploi ? Si oui, y a-t-il suffisamment d’emplois pour ces hyper-diplômés ?

Il y a encore quelques semaines, la plus grande université de Slovaquie, l’université Comenius à Bratislava, se targuait de garantir, dans certaines disciplines, à ses diplômés, de meilleures opportunités professionnelles qu’Oxford et Cambridge.

Les critiques mettent toutefois en garde contre un risque de dérive : bien des étudiants se réfugient dans la filière doctorale pour éviter la dure réalité d’un marché du travail en crise.

De la Malaisie à l’Italie

Tandis que de nombreux pays, comme la Slovaquie, tentent d’améliorer leur système éducatif pour attirer plus de doctorants, les diplômés se tournent de plus en plus vers l‘étranger pour suivre un troisième cycle.

C’est le cas de Siaw Shi Boon, 32 ans. Après avoir décroché son Master en sciences à l’université de Sarawak en Malaisie, c’est à 10.000 kilomètres de là, au Centre international d’ingénierie génétique et de biotechnologie de Trieste, en Italie, qu’elle termine son doctorat sur le rôle du papillomavirus dans le développement du cancer du col de l’utérus. Témoignage.

http://en.wikipedia.org/wiki/International_Centre_for_Genetic_Engineering_and_Biotechnology

Argentine : survivre au jour-J

Choisir la bonne filière dans la bonne université est, de tout évidence important. Au-delà, comment gérer le stress lié à la soutenance de thèse ? Comment tranduire au mieux des années de dur labeur, de recherche et d‘études, en résultat concluant ? Pour certains étudiants, défendre une thèse et affronter les critiques est la plus dure des leçons. Rencontre avec l’un d’eux, Daniel, lors de son jour-J, à Buenos Aires, en Argentine.

N’hésitez pas à nous parler de votre expérience de doctorant, qu’elle soit positive ou négative. Ecrivez-nous sur les réseaux sociaux. Attention, notre hashtag sur Twitter est LEARNWORLD. Et bien sûr, rendez-vous la semaine prochaine pour explorer encore davantage le monde de l‘éducation.