DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Andy Murray, digne héritier de Fred Perry

Vous lisez:

Andy Murray, digne héritier de Fred Perry

Taille du texte Aa Aa

L’image est de piètre qualité. Elle rappelles les premières années de la télévision, jeune média, encore mal connu. En noir et blanc, on distingue deux joueurs de tennis sur le court en plein échange. Tous deux sont vêtus d’un pantalon et d’un polo “old school”. L’image date de 1936, année du dernier sacre d’un britannique, Fred Perry, à Wimbledon. Durant 77 ans, cette image aura été la plus “récente” que pouvait diffuser la télévision britannique pour parler d’une victoire d’un local sur le gazon londonien.
Depuis dimanche les règles ont changé. En battant Novak Djokovic, dimanche, Andy Murray est devenu le nouveau “dernier vainqueur britannique à Wimbledon”. Depuis son accession dans le ““Big Four, le joueur écossais portait sur lui les espoirs de toute une nation.

En 2012, une première tentative en finale s‘était soldée par un échec face au bloc Roger Federer. Inconsolable, Andy Murray n’avait pu retenir ses larmes. Un an plus tard, Il revient en finale face au numéro un mondial, Novak Djokovic. Cette fois-ci est la bonne. Une victoire en 3 sets et 3 heures de jeu. Les larmes ont disparu, les sourires sont sur toutes les lèvres. Avec un humouur, typiquement britannique, Murray entame son discours au public par ces mots: “Je crois que la situation est un peu différente de l’année dernière”.

A 26 ans, le numéro 2 mondial reprend donc l’héritage de Fred Perry. Au grand bonheur des citoyens mais aussi des médias britanniques, heureux de pouvoir enfin diffuser des images en couleur lors des prochaines éditions. Avec cette victoire, l‘écossais a remis les compteurs à zéro. Quant à Perry, il peut enfin profiter d’un repos bien mérité.