DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Eurogroupe : la Grèce devrait rester sous perfusion


Le bureau de Bruxelles

Eurogroupe : la Grèce devrait rester sous perfusion

Les nouveaux sacrifices consentis devraient permettre à la Grèce de recevoir une nouvelle tranche d’aide de ses créanciers. Les ministres des Finances de la zone euro en discutent mais pourraient décider de verser au compte-goutte les 6,3 milliards d’euros venant de l’Union.

“ Evidemment, il reste des progrès à faire, je pense notamment à la réforme de l’administration. Nous allons demander à la Grèce de faire les efforts nécessaires, prendre les mesures indispensables, mais je crois que les bases existent pour un accord politique “ , a expliqué à son arrivée le ministre français Pierre Moscovici.

Autre dossier brulant : le Portugal. Il vient d‘échapper de justesse à une chute du gouvernement, or pour le chef de l’Eurogroupe, le pays doit coûte que coûte maintenir le cap de la rigueur.

“ La stabilité politique est cruciale pour maintenir ces pays sur la bonne voie, pour travailler sur les programmes. Toute instabilité politique conduirait à un report des décisions. Donc je suis très heureux que la coalition portugaise soit de nouveau prête à travailler “ , a commenté Jeroen Dijsselbloem.

La crise gouvernementale avait fait flamber les taux d’emprunts du pays. Outre la Grèce et le Portugal, un point devait aussi être fait sur le plan d’aide à Chypre et la recapitalisation des banques espagnoles. Alors que c’est la dernière réunion de l’eurogroupe avant la pause estivale, le risque de contagion dans la zone euro demeure, notamment en Italie et en Slovénie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Nouvelle confrontation entre Viktor Orban et le Parlement européen