DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Corruption : "no comment" du Premier ministre espagnol

Vous lisez:

Corruption : "no comment" du Premier ministre espagnol

Taille du texte Aa Aa

Désormais directement mis en cause dans un scandale de corruption, le Premier ministre espagnol reste muet, ou presque. Mariano Rajoy était ce mercredi en visite dans une usine automobile à Saragosse, et lors d’une brève allocution, il s’est contenté de faire cette allusion indirecte à l’affaire : “On a tendance à parler de choses qui ne sont pas les meilleures, mais nous devrions également parler des choses qui sont importantes et positives”.

Maigre au vu des derniers documents publiés dans la presse : des extraits de comptes du parti populaire (PP) indiquent en effet que Mariano Rajoy aurait bénéficié de compléments de salaires illégaux quand il était au gouvernement dans les années 1990. L’ex-trésorier du PP Luis Barcenas, actuellement en détention, aurait admis avoir tenu ces comptes. Reste que Mariano Rajoy nie tout en bloc depuis le début.

Mais face à la multiplication des révélations, l’absence d’explication de la part du chef du gouvernement agace, qu’il s’agisse des membres de l’opposition ou des citoyens espagnols. Plusieurs centaines d’entre eux ont d’ailleurs manifesté mardi soir sous les fenêtres du siège du parti populaire pour exprimer leur colère et demander la démission du Premier ministre.