DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Grèce, la télévision publique reprend du service, en parallèle

Vous lisez:

En Grèce, la télévision publique reprend du service, en parallèle

Taille du texte Aa Aa

Une mire avec l’inscription “télévision publique grecque” suivie d’un film : c’est ainsi que les écrans noirs sont repassés à la couleur, ce mercredi soir, en Grèce.

La télévision publique – dont le signal avait été coupé abruptement le 11 juin dernier – a recommencé à émettre, mais pas des mêmes locaux.

Il s’agit en fait d’une télévision publique parallèle, avec au programme : films et bandeau d’information. De quoi susciter la colère du personnel de l’ancienne télévision publique :

“C’est une ERT pirate, une plaisanterie qui est du reste illégale. Nous pensons que l’ERT doit être la télévision de ses employés et du peuple grec. Pas la télévision du secteur privé et des télépirates”, estime le journaliste Nikos Tsimpidas.

“Il n’y a pas d’autre diffuseur qui ait obtenu une licence de la Commission greque des Postes et Télécommunications. Donc,cette retransmission est illégale”, indique Nikos Michalitsis, l’ancien directeur des services techniques de l’ERT.

D’après le gouvernement, cette nouvelle chaîne publique, baptisée EDT, est en fait une solution provisoire, le temps de restructurer l’institution. La fermeture, le mois dernier, de la télévision publique, l’ERT, pour raisons budgétaires, a provoqué la suppression de 2600 emplois.

“Les employés d’ERT sont toujours au travail. Pour eux, le signal émis par EDT est illégal et constitue un gâchis financier. Ils sont déterminés à le combattre par tous les moyens légaux”, conclut Nicoleta Drouga, la correspondante d’euronews à Athènes.