DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'embarassant Monsieur Bárcenas


Espagne

L'embarassant Monsieur Bárcenas

Luis Bárcenas est le grand argentier du PP, le Parti Populaire espagnol. Pendant 20 ans, il a géré les comptes du grand parti de centre-droit. Deux décennies durant lesquelles ce trésorier a accumulé beaucoup de pouvoir, en coulisses. Aujourd’hui, il détiendrait des dossiers très embarrassants pour le direction du PP.

C’est en janvier dernier que le scandale éclate au grand jour. Le journal El País publie les photocopies d’une présumée comptabilité occulte, qui officierait en parallèle de la comptabilité officielle du PP.
Sur ces documents, une écriture manuscrite. Ce serait celle du trésorier Bárcenas.

Dans les années 1990 le parti aurait mis en place des paiements illégaux en direction de ses dirigeants. Parmi eux, Mariano Rajoy, actuel chef du gouvernement. Il aurait touché des dizaines de milliers d’euros.

Le jour de la publication de ces documents, la secrétaire générale du Parti Populaire s’est empressée de tout démentir en bloc : “La comptabilité du PP est unique, claire, transparente, propre. Et elle est soumise à la Cour des Comptes”.

Alors qu’on lui impose une stricte politique de rigueur, le peuple est excédé. Ce soupçon de corruption provoque des manifestations devant le siège du parti. La rue demande la démission du gouvernement.

Les dirigeants du PP se réunissent en urgence. Parmi eux, le chef du gouvernement, Mariano Rajoy nie en bloc avoir reçu des enveloppes de Bárcenas : “C’est faux. Jamais, je répète, jamais je n’ai reçu ni versé de l’argent sale, ni au sein de ce parti, ni ailleurs.”

A l’occasion du débat sur l‘état de l’Union, le chef de l’opposition, le socialiste Alfredo Pérez Rubalcaba profite de la tribune qui lui est offerte, il demande la démission de Rajoy : “Je demande qu’il abandonne son poste et qu’il passe le relais à quelqu’un d’autre. C’est ce qu’il y a de mieux pour l’Espagne.”

Luis Bárcenas a été placé en détention provisoire le 27 juin dernier dans le cadre d’une autre enquête sur une vaste affaire de corruption. La justice a découvert qu’il avait détenu deux comptes en Suisse, dotés de près de 47 millions d’euros.

Après avoir longtemps nié, il reconnaît finalement les faits dans une interview au journal El Mundo. Le quotidien vient de publier les originaux d’une partie des livres de comptabilité de l’ancien trésorier. Des documents qui accablent le Parti Populaire et Mariano Rajoy.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Robert, 4 ans, maire d'un village des Etats-Unis