DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scandale de corruption en Espagne : manifestations contre le gouvernement Rajoy


Espagne

Scandale de corruption en Espagne : manifestations contre le gouvernement Rajoy

Non à la corruption : des centaines de manifestants ont crié leur colère hier à Madrid sous les fenêtres du parti populaire au pouvoir en Espagne, après la publication de nouveaux documents comptables compromettants pour le chef du gouvernement.

Rajoy démission ou Rajoy prison, les slogans étaient les mêmes dans toutes les grandes villes du pays.

“Nous sommes dans une situation insoutenable, nous atteignons la limite. Nous sommes dirigés par un gouvernement délinquant, soutenu par une structure criminelle, qui est le parti, et par conséquent, nous dénonçons un système corrompu qui ne peut plus durer !” s’insurge Francisco dans la foule.

“Nous sommes plus de six millions de chômeurs, nous assistons à une fuite massive des cerveaux, nous avons trop d‘étudiants surqualifiés dans les universités qui doivent émigrer, ça suffit !” renchérit Juan, infirmier.

Le quotidien de centre droit El Mundo a publié ce mardi une copie de documents compatbles manuscrits présentés comme des originaux. Mariano Rajoy y figure parmi les bénéficaires de compléments de salaire, alors qu’il était ministre.

L’ex-trésorier du PP, Luis Barcenas, actuellement en détention, aurait admis avoir tenu ces comptes.

Hier, seule la tête de file du parti dans la région de Madrid a formulé un commentaire. “S’il y a eu des irrégularités dans le financement du parti, il nous faudra l’admettre, nous en expliquer devant les citoyens espagnols avec honnêteté et intégrité,” a déclaré Esperanza Aguirre.

Mariano Rajoy est lui resté silencieux. La direction nationale du parti s’est contentée d’un communiqué écrit pour tout démentir en bloc.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Bosnie : 409 victimes du massacre de Srebrenica entament leur dernier voyage