DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le réalisateur iranien Mohsen Makhmalbaf invité d'honneur au Festival du film de Jérusalem

Vous lisez:

Le réalisateur iranien Mohsen Makhmalbaf invité d'honneur au Festival du film de Jérusalem

Taille du texte Aa Aa

Le réalisateur iranien Mohsen Makhmalbaf a présenté cette semaine son dernier film au Festival du film de Jérusalem.
“Le Jardinier” – tourné sous forme d’un docu-fiction – raconte l’histoire d’un débat entre deux générations iraniennes sur les aspects positifs et négatifs de la religion sur la société.

“Au Moyen-Orient, la jeune génération pense que la religion détruit le Moyen-Orient. Et j’essaie de mettre ici l’angle de mon âge, de ma génération et de montrer pourquoi certains d’entre eux croient à une religion. J’essaie de mettre en lumière l’une des religions qui est plus pacifique”, explique Mohsen Makhmalbaf.

Actuellement, Mohsen Makhmalbaf vit hors d’Iran. Il a filmé “Le Jardinier” principalement à Haïfa et dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Les Iraniens n‘étant pas autorisés à se rendre en Israël, le réalisateur et son équipe seraient donc automatiquement condamnés à cinq ans de prison s’ils retournaient en Iran.

Militant politique, Mohsen Makhmalbaf a utilisé son statut de célébrité pour soutenir une campagne contre le président Mahmoud Ahmadinejad lors de la présidentielle iranienne de 2009. Il est aussi devenu le porte-parole international du candidat réformateur Mir Hossein Moussavi.

A Jérusalem, lors d’une conférence de presse après la projection de son film, Mohsen Makhmalbaf a évoqué la situation en Iran.

“Nous croyons qu’après 33 ans et tous les mauvais régimes que nous avons eu, nous sommes pour la démocratie. Le problème de l’Iran c’est l’Amérique. Les pays européens ne sont pas prêts pour notre démocratie. Ils ne pensent qu‘à contrôler la bombe atomique. Mais nous pensons que si nous pouvions avoir un gouvernement démocratique, ils ne ferait pas de bombe atomique, vous savez”, analyse Mohsen Makhmalbaf.

Le réalisateur participe au Festival du film de Jérusalem en tant qu’invité d’honneur. Plusieurs autres de ses films doivent être projetés dont “Gabbeh”, “Kandahar” et “Salam cinéma”.

“Le jardinier “a été chaleureusement accueilli par le public.

“C’est l’un des films les plus exquis que j’ai vu depuis longtemps et je pense qu’il reflète l’esprit du cinéaste, qui est le rétablissement de la paix à tous points de vue, mais aussi d‘élargir les idées sur la religion”, dit une spectatrice.

“Le film lui-même est magnifique, très poétique, très observant mais je pense que la présence de Makhmalbaf ici va bien au-delà de la projection de ce film en particulier. Je pense que c’est une personne incroyablement courageuse”, réagit une autre.

“Le Jardinier” a remporté le prix “Aleph” du meilleur documentaire au Festival international du film de Beyrouth en 2012. Il a été salué par les critiques de cinéma dans le monde entier.