DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

30 jours de grogne sociale en Bulgarie


Bulgarie

30 jours de grogne sociale en Bulgarie

Cela fait un mois aujourd’hui que des Bulgares manifestent, chaque jour, chaque soir, devant le bâtiment du Conseil des ministres. Pendant ces 30 jours de grogne sociale, que certains comparent à celle de Turquie ou du Brésil, toujours les mêmes slogans : mafia, démission. Les Bulgares sont 41% à souhaiter le départ du Premier ministre Plamen Oresharski et de son gouvernement socialiste. Un gouvernement accusé de corruption. Lundi dernier, les opposants recevaient le soutien de Paris et Berlin qui appellaient Sofia à entendre la voix du peuple, estimant qu’un modèle oligarchique n’est pas compatible avec l’appartenance à l’UE. La Bulgarie est le pays le plus pauvre de l’Union.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Srebrenica : hommage aux victimes du 13 juillet 1995