Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Sortir les jeunes du piège du chômage
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook
| Partager cet article
|

Comment favoriser l’emploi des moins de 25 ans et stimuler leur esprit d’entreprise ? En Espagne et en France, on tente de répondre à ces questions. Au menu de cette édition : une analyse de terrain des initiatives à travers l’Europe et un entretien avec le Commissaire en charge de l’emploi, Lazlo Andor sur les initiatives européennes dans ce domaine.

En Espagne – et en particulier en Andalousie -, le taux de chômage des jeunes atteint l’un des niveaux les plus élevés en Europe. Une situation que l’on explique souvent par une inadéquation des compétences et un manque de perspectives pour les entreprises. En réponse, sur fond de réforme du marché du travail, le gouvernement espagnol qui prône l’austérité veut les inciter à se lancer dans l’entrepreneuriat. C’est l’un des aspects d’une politique de lutte contre le chômage dotée de plus de trois milliards d’euros, en partie financés par un programme européen doté de six milliards d’euros.

Au niveau de l’Union justement, les initiatives sont multiples d’après le Commissaire européen en charge de l’emploi Lazlo Andor que nous avons rencontré lors du lancement à Leipzig en Allemagne de l’alliance européenne pour l’apprentissage. Un domaine qu’il faut ardemment soutenir d’après lui, pour contribuer à générer la reprise.
Il souligne par ailleurs, “l’enthousiasme” dont font preuve les Etats membres à l‘égard du programme de garantie pour les jeunes même si “les différents pays resteront dans des situations très diverses.”
Enfin, Lazlo Andor reconnaît que la mobilité est “une question sensible dont nous devons parler parce que dans certaines régions européennes, le chômage est très élevé alors que dans d’autres comme dans une grande partie de l’Allemagne, on constate des pénuries de main-d’oeuvre.”

En France, un jeune sur quatre est sans emploi. Ils seront 300.000 à bénéficier d’une partie de ce fonds européen de 6 milliards d’euros.
Des sommes ont déjà été affectées en France ces deux dernières années notamment pour mettre en place une série de dispositifs comme les contrats de génération visant à favoriser le maintien en activité des séniors et le recrutement de jeunes. C’est l’une des mesures-phare de l‘équipe Hollande.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|