DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Costa Concordia : chronologie d'un naufrage


Italie

Costa Concordia : chronologie d'un naufrage

Nous sommes dans la nuit du 13 janvier 2012. Il est 21h30 et un message retentit sur le Costa Concordia pour annoncer un problème de générateur électrique : ‘‘la situation est sous contrôle’‘, dit la voix. Pourtant, le navire vient de subir un choc très violent et commence à chavirer. Le message est diffusé en plusieurs langues : “Il n’y a aucune raison de paniquer, restez tranquilles, nos techniciens tentent de résoudre le problème.”

Selon des témoins, l’alerte générale a été donnée entre une heure et une heure et demie après que le paquebot a heurté le rocher. Commence alors l‘évacuation de plus de 4000 passagers et membres d‘équipage. Or, le temps presse et la panique monte à bord du bateau, comme le montre une vidéo amateur. Il n’y a pas suffisamment de radeaux de sauvetage; des passagers se jettent à l’eau, en pleine nuit, pour tenter de rejoindre le rivage.

Alors que l‘évacuation se poursuit, le capitaine Francesco Schettino a, lui, déjà abandonné le navire. Sa conversation téléphonique avec les garde-côtes est enregistrée.

Gregorio de Falco, chef des garde-côtes : “Qu‘êtes-vous en train de faire commandant ?”

Francesco Schettino : “Je suis là pour coordonner les secours…”

Gregorio de Falco : “Qui coordonne là-bas? Maintenant, vous remontez à bord pour coordonner les secours à bord!

Francesco Schettino : “Mais vous vous rendez compte qu’il fait nuit et qu’ici on ne voit rien ?”

Gregorio de Falco : “Qu’est-ce que vous voulez faire Schettino? Rentrer à la maison? Cela fait une heure que vous me dites ça. Maintenant, vous allez à bord, allez A, B-O-R-D !!

La capitainerie date cette conversation de 1 heure 46 du matin. Le commandant, qui est réfugié sur un rocher depuis 00h30, ne remontera jamais sur le bateau pour piloter les opérations de sauvetage, qui se poursuivront jusqu‘à 6H00 du matin. Sur le rivage, des rescapés témoignent.

“On a été assez aventureux. On est de bons nageurs, donc on ne s’inquiétait pas trop pour nous’‘, dit un Britannique. ‘‘Mais il y avait une famille française, avec leur enfant de dix ou douze ans; ils ont sauté et nagé comme nous.’‘

Le dimanche 15 janvier, un couple de jeunes mariés sud-coréens est secouru après être resté coincé durant trente heures dans sa cabine. D’autres passagers auront moins de chance. Au total, le naufrage du Costa Concordia a fait 32 morts, dont deux corps qui n’ont jamais été retrouvés. Le navire s‘était échoué sur des rochers à seulement quelques dizaines de mètres de l‘île du Giglio.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Nasa enquête sur une mystérieuse fuite d'eau dans l'espace