DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Haifaa al-Mansour intègre le jury de la Mostra de Venise


cinema

Haifaa al-Mansour intègre le jury de la Mostra de Venise

En partenariat avec

Elle est la première femme réalisatrice d’Arabie Saoudite : Haifaa al-Mansour
avait fait sensation l’an passé à Venise, avec son premier long-métrage, Wadjda, présenté en compétition. Elle revient cette année à la Mostra, mais en tant que membre du jury du Prix de la meilleure première œuvre (Luigi De Laurentiis).

‘‘C’est un honneur de faire partie d’un jury du festival de Venise. Ce festival m’avait donné l’occasion l’an passé de présenter mon premier film, et c‘était une formidable avant-première. J’ai hâte d’y retourner. Pour moi, le rôle du jury ne consiste pas à chercher des lacunes dans l‘œuvre d’un réalisateur, mais plutôt à cerner et célébrer son potentiel. J’espère que les autres membres du jury seront d’accord avec ma conception’‘, explique Haifaa al-Mansour.

Dans son premier long-métrage, Haifaa al-Mansour s’attaquait aux tabous de la société saoudienne. Wadjda est une petite fille qui rêve d’avoir un vélo, mais elle doit se heurter aux traditions obscurantistes de son pays. La réalisatrice a dû prendre des risques pour tourner ce film dans les rues de Riyad.

‘‘C‘était un véritable défi, encore plus dans un pays comme l’Arabie Saoudite, où il n’y pas de tradition cinématographique, pas d’infrastructures, pas d’histoire sur laquelle on peut bâtir. Il est important d’y croire et de ne jamais abandonner, même quand les choses semblent mal engagées. Il m’a fallu cinq ans pour faire ce film, donc je suis très heureuse aujourd’hui.’‘

Wadjda a été primé en décembre dernier au festival de Dubaï. Il est sorti depuis dans des salles du monde entier.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Nelson Mandela, de "Invictus" à "Un long chemin vers la liberté"