DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Soutien de la Fed à l'économie américaine : Bernanke répète ce qu'il a déjà dit


économie

Soutien de la Fed à l'économie américaine : Bernanke répète ce qu'il a déjà dit

La Réserve Fédérale américaine souhaite toujours ralentir son programme de rachat d’actifs obligataires en fonction de l‘évolution de plusieurs paramètres économiques : le chômage, le taux d’inflation et la politique budgétaire.
Le Président de la Fed, Ben Bernanke, après quelques problèmes de micro, s’en est exliqué à nouveau mercredi devant la Commission du congrès américain, affirmant que la Fed pourrait commencer à réduire ses rachats obligataires avant la fin de l’année et les stopper au milieu de 2014 si l‘économie se raffermit comme l’espère les membres de la Fed.
“Les décisions du comité concernant le programme de rachats d’actifs et la position générale de sa politique monétaire dépendent de notre estimation des perspectives économiques et des progrès enregistrés en direction de nos objectifs, a aexpliqué Ben Bernanke devant les parlementaires américains de la Commission. Bien sûr les prévisions économiques sont revues quand une information arrive et sont par conséquent provisoires. Comme je l’ai souligné, les résultats économiques que les membres du comité estiment les plus probables dans leurs projections de juin, comprennent des gains continus sur le marché du travail, soutenus par une croissance modérée sur les prochains trimestres et la diminution des constraintes dûes à la politique budgétaire”.
201
“Si le chômage continue à baisser autour de 7% et que l’inflation remonte autour de 2%, a encore déclaré le Président de la Fed, le rythme des rachats d’actifs sera réduit par étape et ces opérations seront stoppées en milieu d’année 2014. Avant de conclure : “tout dépend de l‘évolution de l‘économie”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Cartes bancaires : Bruxelles a l'intention de plafonner les frais sur les transactions