DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : de nouvelles suppressions d'emplois qui ne passent pas


Grèce

Grèce : de nouvelles suppressions d'emplois qui ne passent pas

“Nous sommes des êtres humains pas des chiffres.” Le projet de réforme adopté par le Parlement grec ne passe pas. Il prévoit la suppression de plusieurs milliers d’emplois dans la fonction publique. Un nouveau sacrifice en échange d’une nouvelle tranche d’aide au moment où arrive à Athènes le ministre allemand des Finances : “Schäuble doit rentrer chez lui dit une habitante d’Athènes. Nous n’avons pas besoin de conquérants ici. La Grèce a traversé tant de choses avec l’occupation allemande, et maintenant tous les autres pays supposés être européens ne nous aident pas. Ils vont juste nous prendre des choses et ne rien nous donner en retour “.

Avant l’adoption de la réforme, 5000 personnes s‘étaient rassemblées mercredi soir devant le Parlement pour dénoncer cette nouvelle cure d’austérité qui va toucher jusqu‘à 25.000 salariés d’ici la fin de l’année.

L’Allemagne est rendue responsable de la misère sociale de la Grèce. Drapeaux nazis, caricatures : la visite du ministre allemand aura du mal à adoucir l’image d’un pays objet du ressentiment des Grecs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nelson Mandela fête ses 95 ans et va mieux