Skip to main content

Le travail, meilleur remède contre la maladie d’Alzheimer
| Partager cet article
|

Pour diminuer le risque de développer le syndrome de la maladie d’Alzheimer ou d’autres dégénérescences du même type, il faudrait partir à la retraite plus tardivement, d’après une étude française. personnes. L’INSERM, l’institut national de la santé de la recherche médicale, est à l’origine de cette vaste enquête dont les résultats ont été présentés lors d’un congrès à Boston.

D’après cette étude, chaque année supplémentaire travaillée réduirait d’environ 3% le risque de dégénérescence.

“Ces individus sont actifs sur le plan cognitif, en continuant à travailler sur une longue période, il semble qu’il y ait moins de risques de développer une dégénérescence de la mémoire et du raisonnement”, explique Heather Snyder, directrice de l’association américaine des malades d’Alzheimer.

La plupart des 429 000 sujets étudiés sont des commerçants, des boulangers et des menuisiers. Le résultat est sans appel. Une personne partie à la retraite à 65 ans diminue de 15% le risque de développer la maladie d’Alzheimer, comparée à une personne de 60 ans.

“S’engager dans quelque chose, c’est forcément bénéfique pour vous. Mes parents sont à la retraite. Mais ils s’occupent énormément. Ils suivent quelques cours dans l’université proche de chez eux. Ils vont à des cours magistraux, et ils ont toujours une vie sociale et associative, c’est très bon”, poursuit Heather Snyder.

Faut-il travailler plus longtemps pour diminuer le risque de développer la maladie? C’est la questions posée. En France, le débat sur l’allongement de la durée de travail débutera en septembre prochain.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?