DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bébé royal : les journalistes attendent à l'ombre


Royaume-Uni

Bébé royal : les journalistes attendent à l'ombre

Comme tous les jours, on fait un petit tour à Londres où les journalistes du monde entier campent devant la maternité où la princesse Kate va accoucher.

Reporters et caméramen s’ennuient ferme. Et avec une température londonienne qui frôle les 30°, l’attente peut devenir difficile.

Il a fallu remplacer les parapluies pour les parasols et chacun a sa petite astuce.

“Moi je monte mes vidéos au frais dans un café, je n’ai pas à attendre dehors donc ça va”, sourit Peggy Bruguière, journaliste à France 24.

“Des fois j’aime bien tester ma résistance à la chaleur. On est dehors, on attend, alors j’ai mon petit jeu perso un peu bizarre : j’essaye de voir jusqu’où je peux tenir sans enlever ma veste !”, rigole Peter Stefanovic, reporter pour la chaîne australienne Channel 9.

Heureusement il y a toujours la faune locale haute en couleur pour passer le temps. Terry Hunt, 78 ans, se décrit comme un superfan royal. Il campe devant la maternité depuis le 10 juillet dernier.

“Les gens s’inquiètent à cause de mon âge et de la chaleur”, dit-il. “Ils ont plus ou moins demandé aux policiers de faire attention à moi. Mais bon je suis au bon endroit, si je m‘évanouis je peux entrer dans l’hopital”, ajoute le vieil homme avec malice.

La princesse Kate serait toujours chez ses parents à 80 kilomètres à l’ouest de Londres. Sous les fenêtres de la maternité, les journalistes l’attendent impatiemment, prêts à risquer l’insolation. Il est vraiment temps que ce bébé royal arrive.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Intoxication alimentaire: les victimes évacuées après une "fuite de gaz"