Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

La faillite de Detroit, si elle est approuvée par la justice fédérale, va contraindre les milliers de créanciers de la ville à négocier avec l’administrateur financier. La liste des créditeurs de la ville fait 3 000 pages et comporte 100.000 noms. Parmi les plus importants figurent le système de retraites de la ville, le fond de retraite des policiers et des pompiers suivis par des banques. Pour Kevyn Orr l’administrateur qui a proposé la mise sous protection de la loi sur les faillites, c‘était la seule solution.
“J’aurai été content que quelqu’un vienne avec un autre plan étant donné les contraintes avec lesquelles nous devons travailler. La réalité c’est qu’avec 12 milliards de dollars de dette à négocier avec les créanciers, on ne peut pas faire grand-chose d’autre”.

Dans la ville berceau de l’industrie automobile américaine, la banqueroute risque de faire encore plus souffrir les 9 500 employés et les 20.000 retraités municipaux.
Quelque soit le résultat des négociations avec les créanciers sur un réaménagement de la dette municipale, la mairie va poursuivre les coupes dans son budget, en diminuant les effectifs, en baissant les salaires, en supprimant des subventions et en laissant les infrastructures se dégrader.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :