DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : plusieurs manifestations hostiles à Mariano Rajoy


Espagne

Espagne : plusieurs manifestations hostiles à Mariano Rajoy

Des violences entre militants de gauche et policiers ont clos la manifestation anti-Mariano Rajoy ce jeudi à Madrid, en Espagne.

La police anti-émeute a fini par charger les dernières personnes rassemblées devant le siège du Parti Populaire, parti du Premier ministre, mis en cause dans une affaire de corruption.

A Madrid mais aussi Valence, où une autre manifestation avait lieu, les échauffourées ont fait une vingtaine de blessés.

Aux cris de “corruption” et “démission”, un millier de personnes s‘étaient rassemblées plus tôt devant les bureaux du PP, un mouvement de colère après les déclarations de Luis Barcenas, ancien trésorier du parti, selon qui Marinao Rajoy aurait bien bénéficié de l’existence de caisses noires.

Ce manifestant est furieux :
“Un Premier ministre qui a menti, qui a abusé alors qu’il exerçait sa profession, et même quand il était ministre, ne peut pas être Premier ministre de l’Espagne. Cet homme doit démissionner et il doit y avoir de nouvelles élections parce que le Parti Populaire ne représente même pas ceux qui ont voté pour lui”.

Après avoir, au mois de février, assuré qu’il n’avait jamais touché de pots de vin, Mariano Rajoy a seulement affirmé lundi qu’il ne démissionnerait pas. L’opposition réclame désormais qu’il vienne s’expliquer devant le parlement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des milliers de Russes protestent contre la condamnation d'Alexeï Navalny