DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Berlin, complice de Washington en matière d'espionnage?

Vous lisez:

Berlin, complice de Washington en matière d'espionnage?

Taille du texte Aa Aa

Le magazine Der Spiegel a révélé que les services secrets allemands utilisaient un logiciel de surveillance de la NSA, l’Agence Nationale de Sécurité américaine. Les services de renseignements allemands ont nié tout échange massif de données avec leurs homologues outre-Atlantique. Ils ont cependant reconnu avoir testé le logiciel mentionné par le Spiegel, sans l’utiliser dans leur travail.

L’opposition allemande a vivement réagi: “On entend maintenant que la direction de la NSA a apparemment rencontré la chancellerie. Et ensuite ils prétendent ne rien savoir, c’est ridicule.” estime Hans-Christian Stroebele, député des Verts.

“Si c’est vrai que le directeur des services secrets a essayé d’enfreindre les lois de protection des données, alors il doit démissionner.” a déclaré Sigmar Gabriel, le président du Parti social-démocrate.

Les doutes sur ce que savait Berlin du programme d’espionnage américain Prism embarasse de plus en plus Angela Merkel qui vise sa réelection en septembre, étant donné la sensibilité des Allemands sur la question de la protection des données personnelles. Pressée de questions sur ce sujet, elle a affirmé attendre les explications des Américains pour se prononcer.