DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : l'armée appelle le peuple à manifester


Egypte

Egypte : l'armée appelle le peuple à manifester

Le général Abdel Fattah Al-Sissi, le chef d‘état-major égyptien, appelle les Egyptiens à manifester en masse vendredi.

Le nouveau ministre de la Défense intensifie ainsi l’épreuve de force avec les islamistes qui veulent se mobiliser le même jour en faveur du président destitué Mohamed Morsi.

Al-Sissi s’est exprimé en direct à la télévision ce mercredi à l’occasion d’une cérémonie militaire.

“Je demande aux Égyptiens de descendre dans la rue pour manifester leur soutien à l’armée et à la police dans leur effort pour mettre fin à la violence et au terrorisme”, a déclaré le chef d‘état-major. “Nous n’avons trahi personne. Ne pensez pas que j’ai trahi l’ancien président. Je lui ai toujours dit que l’armée égyptienne appartenait à tous les Egyptiens.”

Les Frères musulmans ont aussitôt réagi. Ils qualifient cet appel de “menace” qui ne les “dissuadera pas”. Le camp des pro-Morsi n’a pas l’intention de quitter la rue. Ses millions de militants exigent toujours le retour du président déchu.

“Sisi fait partie d’un complot de l’extérieur qui veut scinder l’armée égyptienne en 2, ses partisans d’un côté, ses opposants de l’autre, comme on l’a vu en Syrie et au Yémen”, déclare Mohamed Mansour, un supporter de Mohamed Morsi. “Mais ça n’arrivera pas en Egypte parce que notre armée est celle du peuple. Elle a prouvé par le passé qu’elle était l’armée de l’Egypte, pas celle de Sisi ni celle de Moubarak.”

L’Egypte est coupée en deux. Les déclarations martiales du nouvel homme fort du gouvernement et la détermination des pro-Morsi font craindre une possible escalade. Dans un contexte de tensions politiques exacerbées depuis près d’un mois qui ont fréquemment dégénéré en violences meurtrières.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le pape exhorte les jeunes à se défier des "idoles éphémères"