DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La "liste noire" du Tour de France 98

Vous lisez:

La "liste noire" du Tour de France 98

Taille du texte Aa Aa

C‘étaient les années maudites du cyclisme avec en point d’orgue le Tour de France 1998 marqué par l’affaire Festina et remporté par Marco Pantani. Le coureur italien était dopé à l’EPO de même que son dauphin lors de cette édition, l’Allemand Jan Ullrich. Deux cas loin d‘être isolés puisque Laurent Jalabert, Abraham Olano, Erik Zabel, et Mario Cipollini, entre autres, ont également eu recours à cette substance illicite.

C’est ce que révèle le rapport de la commission d’enquête du Sénat français qui s’est appuyée sur des échantillons prélevés en 98 et analysés en 2004 quand les progrès de la science ont permis de détecter l’EPO.

Jean-François Humbert, président de cette commission : “Nous avons reçu des tas de responsables, de médecins, de biologistes qui nous ont dit un certain nombre de choses qui nous permettent aujourd’hui d’affirmer qu’il n’y avait pas seulement le cyclisme qui était concerné par le dopage.”

Après 63 auditions, deux tables rondes, et des mois de travaux, cette commission d’enquête avance 60 propositions pour lutter plus efficacement contre le dopage. Quant au passé, “personne n’est dupe” selon Jacky Durand, dont le nom apparaît aussi dans la liste noire du Tour 98. “Quand vous êtes à la rue”, dit-il, “vous analysez la situation et vous comprenez qu’il faut franchir le pas pour vivre votre passion et réussir sur le Tour de France.”