DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers des téléphones portables à dispositif d'autodestruction électronique?

Vous lisez:

Vers des téléphones portables à dispositif d'autodestruction électronique?

Taille du texte Aa Aa

De 12 à 18 mois, c’est la durée de vie moyenne d’un téléphone portable. Et si au lieu de jeter les appareils obsolètes, leur dispositif pouvait simplement s’auto-détruire,limitant alors le déchargement de toxines et de déchets électroniques dans l’air?

Voilà sur quoi planchent des chercheurs de l’Université de l’Illinois, éliminer des systèmes électroniques dans l’eau.

“Voici l’exemple d’un circuit intégré transitoire, un simple circuit radio. qui associe des transistors, des diodes, des résistances, des condensateurs et des conducteurs. Tout est construit sur un mince film de soie qui est une matière d’origine naturelle”, explique le Professeur John Rogers.

L‘électronique transitoire désigne les dispositifs qui disparaissent progressivement dans un délai pré-déterminé, de quelques jours ou de six mois, et représentent alors une menace pour l’environnement.

Cette puce en fibres naturelles et qui s’auto-détruit est un composant d’un projet au nom bien particulier “Born to Die”, Né pour mourir.

“Né pour mourir, mais d’une manière très contrôlée. Nous ne parlons pas de quelque chose d’imprévisible, d‘électronique friable. Nous parlons d‘éléments électroniques très spécifiquement conçus pour avoir d’excellentes propriétés, indépendantes du temps, jusqu’au moment programmé où l’on a plus besoin du dispositif et qu’alors il se dissout. C’‘est le truc”, détaille John Rogers. .

Des téléphones portables à date de péremption, voilà peut-être la perspective d’un énorme bond pour l’industrie de l‘électronique. Pour John Rogers, c’est en tous cas la direction à suivre et l’objectif à atteindre.

“Si l’on pouvait faire des composants clés ou éventuellement le téléphone tout entier à partir de matériaux dont la durée de vie serait de trois à cinq ans et qui ensuite s’auto-détruiraient naturellement, ce serait l’idéal”, dit-il.

L‘électronique transitoire pourrait trouver des applications médicales, pharmaceutiques, environnementales et militaires, entre autres.

L‘évolution des dispositifs dits d’autodestruction pourrait être révolutionnaire. Aux Etats-Unis, pour la seule année de 2010, environ 150 millions de téléphones portables usagés ont été déposés dans les décharges.

Chaque année, 20 à 50 millions de tonnes d’e-déchets sont générés à travers le monde.

Plus de hi-tech