DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Paléo Festival Nyon bat son plein


le mag

Le Paléo Festival Nyon bat son plein

En partenariat avec

C’est sur l’emplacement revu et corrigé et la nouvelle scène des Arches que le trio genevois “Mama Rosin” a ouvert les hostilités du 38ème Paléo Festival Nyon, en Suisse. L‘énergie du groupe est toujours aussi contagieuse. “Mama Rosin” c’est un son qui rappelle la musique cajun, mixée à l‘énergie du Rock N’Roll.

“Phoenix” a su lui aussi séduire le public du Paléo Festival.
“Phoenix” est l’un des groupes de rock français les plus populaires dans le monde. Il a enregistré cinq albums originaux en 13 ans et a composé plus d’une cinquantaine de chansons mélange d’influences riches et variées.
En 2010, le groupe a reçu un Grammy Award pour le meilleur album indépendant.

Sophie Hunger, l’enfant du pays était là aussi. La chanteuse suisse de folk-pop-blues, auteur compositeur interprète, a déja sorti 5 albums et son agenda de tournée est bien chargé. Après Nyon, elle se produira en Allemagne, en France, en Autriche et au Benelux.

Autre style. Le groupe “Shangaan Electro”. Il vient d’Afrique du Sud avec de la New Wave frénétique et africaine. Une fusion explosive entre musique traditionnelle et électronique. “ Shangaan Electro” s’est produit au Festival suisse ans le cadre de son village du monde.

“On se tourne vraiment vers les musiques du monde, mais des musiques actuelles, les musiques que font les jeunes, plutôt urbaine. Les artistes qui mélangent leur folklore avec du Rock, avec du hip-hop, de la musique électronique. On ne veut pas faire un festival d’ethno-musicologie mais plutôt montrer ce que les jeunes font maintenant a l’autre bout du monde”, explique Jacques Monnier responsable de la programmation du festival.

Venu du Zimbabwe, le groupe “Mokoomba” venu envoûter le Paléo festival. Artisans d’une culture musicale ancestrale et élevés au sein de la culture du peuple Tonga, les six musiciens se sont nourris de toutes ces influences pour créer leur univers musical. Un univers unique.

Il a près de 50 ans de carrière, a plus de 30 albums studio à son actif et fait partie des légendes vivantes du rock’n‘roll. Neil Young était là aussi accompagné des Crazy Horse, son backing band historique. Même la pluie battante n’a pas arrêté le musicien canadien dans sa performance. Neil Young était imperturbable.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Kiev, plaque tournante du "clubbing" européen