DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Stars Dance", le premier album solo de Selena Gomez


le mag

"Stars Dance", le premier album solo de Selena Gomez

En partenariat avec

Selena Gomez a definitivement bien grandi. La star de Disney vient de fêter ses 21 ans et signe son premier album studio solo,
“Stars Dance”. Un style electro-pop mêlé à de la folk et des chansons dit la jeune artiste qui reflètent son état d’esprit de l’année dernière tourmentée par sa relation avec Justin Bieber.

“Réellement c’est album c’est moi. Etre une femme et tenter
d’explorer ça. Etre bien dans ma peau et dans mon corps, et avoir confiance. C’est vraiment ça que transpire cet album”, dit Selena Gomez.

La chanson Come & Get It a été écrite par Ester Dean et produite par le duo de producteurs Stargate qui collabore souvent avec la chanteuse Rihanna.

“Quand j’ai entendu “Come & Get It” puis l’ensemble de l’album et que j’ai tout combiné ça a pris tout son sens parce que c’est plus lent. Il a cette ambiance qui me donne l’impression que les gens pourraient être secoués. Parce que beaucoup viennent me voir en disant: “Je ne savais pas que vous chantiez cette chanson. C’est un peu différent de ce que vous dégagez”. Et ça c’est une bonne sensation. C’est ce que vous cherchez à faire en tant que musicien. Vous voulez juste vous réinventer”, ajoute Selena Gomez.

Les Cataracs ont participé à ce premier opus. Desmond Child et Rock Mafia ont également produit quelques un des titres de l’album. Un album qui rappelle parfois le style Britney Spears.

“Je veux continuer à surprendre les gens. Je pense qu’ils ont cette perception de moi et de qui je suis, même en ce moment. Mais il y a une partie de moi qui veut absolument se découvrir, être aventurière et s’amuser avec ses fans parce que c’est génial d’avoir 21 ans, de profiter de ma musique et d’apprécier ma place”, conclut la chanteuse.

Selena Gomez sera en tournée mondiale dès le 14 août avec le Stars Dance Tour 2013. 56 villes sont programmés. Première étape, Vancouver.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Kiev, plaque tournante du "clubbing" européen