DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tensions à Kiev avant la visite du président russe


Ukraine

Tensions à Kiev avant la visite du président russe

La tension monte à Kiev au moment où la ville prépare les célébrations consacrées au 1025ème anniversaire de l‘évangélisation de l’ancienne Russie. Des festivités auxquelles assistera le président russe. Vladimir Poutine sera en visite à Kiev ce week-end.

Cette visite dérange les nationalistes ukrainiens qui se sont rassemblés ce jeudi devant l’ambassade de Russie à Kiev pour la dénoncer. Ils ont aussi manifesté leur hostilité contre la politique menée par la Russie envers l’Ukraine. Ces célébrations pourraient être l’occasion de voir remises sur le tapis des questions politiques clefs. L’idée de créer un consortium entre Moscou et Kiev pour gérer le système de transport de gaz ukrainien, mais aussi la participation de l’Ukraine à l’Union douanière actuellement composée de la Russie, de la Biélorussie et du Kazakhstan. Enfin, l’objectif affiché de l’Ukraine d’intégrer l’Union européenne.

Pour l’instant, l’Ukraine refuse de participer à l’Union douanière, ce qui inquiète Volodymyr Oliynyk, membre du parti des régions

“Chaque parti veut tirer la couverture à lui. Nous croyons que nos intérêts doivent être représentés partout, non seulement dans l’Union européenne, mais aussi dans l’Union douanière où nous avons des intérêts économiques et culturels. Nous ne devrions pas refuser ça”, dit-il.

Le gaz naturel russe, surtout la facture qu’il représente pour l’Ukraine, a toujours fait l’objet d‘âpres négociations entre les deux pays.

En 2009, les Russes exigent de porter le prix des 1 000 mètres cube à 250 dollars. L’Ukraine refuse. Moscou interrompt alors ses livraisons de gaz à l’Ukraine. Suivra, pour sortir de cette crise, un accord controversé signé par Vladimir Poutine et l’ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko.

Le conflit gazier et les guerres commerciales devraient pousser l’Ukraine à certaines concessions politiques, comme par exemple l’extension du bail du port de Sébastopol. Le grand port de Crimée permet à la marine russe de maintenir une partie de sa flotte en Mer Noire.

L’Ukraine pourrait aussi devoir envisager de rejoindre nl’Union douanière.

“Au niveau politique, il y a toujours eu des tentatives pour maintenir la subordination de l’Ukraine à la Russie. Voilà pourquoi des projets comme l’Union eurasienne et maintenant son union douanière ont été mis en place”, explique l’ancien ministre ukrainien des Affaires étrangères”, explique Borys Tarasyuk, ex-ministre ukrainien des Affaires étrangères.

Les observateurs estiment que l’Establishment ukrainien tente de maintenir l‘équilibre entre la Russie et l’Occident, sans trop s’investir.
Selon les derniers sondages, 42% des Ukrainiens soutiennent l’intégration européenne, 31% pensent que l’Ukraine devrait rejoindre l’Union douanière contre 13% qui estiment que leur pays ne devrait pas le faire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Affaire du Carlton : DSK renvoyé en correctionnelle