DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tunisie : les opposants au pouvoir islamiste restent dans la rue


Tunisie

Tunisie : les opposants au pouvoir islamiste restent dans la rue

“Dégage !”, c’est le slogan favori des Tunisiens hostiles au gouvernement. Il a été crié par des milliers de manifestants rassemblés durant toute la soirée samedi devant le siège de l’Assemblée nationale constituante à Tunis. La police a tiré des grenades lacrymogènes pour tenter de les disperser. “Le ministère de l’Intérieur n’a pas interdit de manifester, indique une parlementaire, alors nous nous sommes retrouvés ici et nous allons y rester”.

A Sidi Bouzid, le berceau de la “révolution de jasmin” contre le président Ben Ali, plusieurs centaines d’opposants ont également protesté. A Tunis, les partisans du gouvernement, dominé par le parti islamiste Ennahda, ont riposté. Ils ont dénoncé une tentative de coup d’Etat. Les forces de l’ordre ont veillé à maintenir une séparation entre les deux manifestations. “Nous défendons nos droits, dit une jeune opposante. Nous défendons aussi la mémoire des martyrs qui sont morts pour nous. Nous voulons que nos enfants vivent dans de meilleures conditions”.

C’est dans le “carré des martyrs” à Tunis que le dirigeant d’opposition Mohamed Brahmi a été enterré samedi. Des dizaines de milliers de personnes ont assisté à ses funérailles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le pape, Jésus et la coupe du monde de football