DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le conducteur du train de St Jacques de Compostelle mis en examen mais laissé en liberté


Espagne

Le conducteur du train de St Jacques de Compostelle mis en examen mais laissé en liberté

Francisco José Garzon a reconnu hier devant le juge avoir commis une imprudence en roulant à 220 km/h au lieu de 80 dans le virage serré où s’est produit l’accident mercredi dernier.

Le chauffeur a été mis en examen pour “79 faits d’homicide par imprudence”, le nombre de morts dans l’accident. Un drame dans lequel 70 personnes ont également été blessées dont 22 sont toujours dans un état grave.

Blessé légèrement, Francisco José Garzon avait été arrêté par la police jeudi dernier. Deux enquêtes ont été ouvertes, l’une judiciaire, l’autre administrative.

Francisco José Garzon devra se présenter toutes les semaines au tribunal. Il ne pourra pas quitter le territoire espagnol pendant six mois sans autorisation judiciaire. Sa licence de conducteur de train lui a été retirée pour la même durée.

L‘émotion reste très forte dans la ville de St Jacques de Compostelle où les gestes de solidarité et d’hommage se multiplient depuis le drame.

Ce lundi, une cérémonie officielle aura lieu dans la cathédrale en mémoire des victimes en présence du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, originaire de la ville et du couple princier Felipe et Letizia.

Le train qui a déraillé à Saint-Jacques-de-Compostelle est l’un des plus modernes de la RENFE, les chemins de fer espagnols. Il s’agit d’un modèle de la série 730, dont les premiers exemplaires ont été mis en service en juin 2012.


Appartenant au service de grande vitesse Alvia, désignant les trains de la compagnie circulant à plus de 200km/h, le s730 est construit conjointement par l’entreprise espagnole Talgo et la branche ferroviaire de la compagnie canadienne Bombardier.


Le s730 est une évolution du s130 entré en service en 2007. La spécificité du s130 réside dans la possibilité de régler l’écartement des essieux du train sans l’arrêter. En effet, l’écartement des voies traditionnelles espagnoles est de 1,668m contrairement à la norme en vigueur dans le reste de l’Europe qui est de 1,435m. Lorsque les chemins de fer espagnols ont lancé leur programme de train à grande vitesse, ils ont adopté l’écartement standard. Grâce à ce procédé, le « mini-canard », surnom donné au s130 en raison de la forme de la cabine de pilotage, peut ainsi circuler sur toutes les voies du pays.


Quinze rames de La série 130 ont été modifiées pour développer la série 730. C’est donc une évolution et non un nouveau modèle. La principale différence entre le s130 et s730 réside dans la motorisation hybride de ce dernier. Il est, en effet, en plus de la motorisation électrique, équipé d’un moteur diesel. Le train peut atteindre 250 km/h en mode électrique et 180 km/h en mode thermique.

Crédit photo : @Kabelleger

A lire aussi :

News+ – Accident de train en Espagne : la vitesse coupable ?

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral

  • Picture by Óscar Corral


Agrandir le plan

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dramatique accident d'autocar en Italie