DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine s’impatiente, sa limousine se fait attendre


monde

Poutine s’impatiente, sa limousine se fait attendre

Le président russe veut rouler… russe ! Mécontent de devoir se déplacer dans des limousines étrangères, allemandes pour la plupart, Vladimir Poutine a fait part de son agacement en fin d’année dernière. De nombreux constructeurs automobiles existent en Russie, même s’ils sont pour la plupart contrôlés par des capitaux étrangers.

Problème, les alternatives aux Mercedes, Bmw et autres Audi sont rares. Seule sur le marché, l’ancestrale limousine ZiL, aux gênes soviétiques, est, pour l’hôte du Kremlin, totalement dépassée.

Ainsi Vladimir Poutine veut « sa » limousine d’exception, « patriotique » et moderne. La fine fleur de l’industrie automobile russe a donc été sollicitée pour développer un modèle unique, capable d’incarner la Russie et sa puissance.

ZiL a été le premier constructeur à proposer sa vison de la future voiture présidentielle, en novembre dernier. Mais cette proposition a été balayée d’un revers de la main par Vladimir Poutine, qu’il l’a estimée bien trop proche des productions habituelles de la marque. La ZiL – 4112P n’était en effet qu’une version « revisitée », bien loin des standards européens et américains. Las, l’homme fort de Moscou s’impatiente…

Face à ce cuisant échec, d’autres entreprises ont relevé le défi. GAZ, à qui l’on doit les vénérables volga, développerait un projet pour répondre au cahier des charges. Selon certaines sources, le projet reposerait sur une plateforme du groupe Volkswagen (Audi A8). Mais ce choix industriel, sans doute motivé par des soucis d’économie, ne sera sans doute pas du goût de Vladimir Poutine, l’objectif du 100% russe étant alors oublié. Gaz a toutefois indiqué que sa « voiture présidentielle » sera disponible dans le courant de l’année 2014. Le président russe, jusqu’à aujourd’hui inflexible, aura peut-être d’ici là fait quelques concessions.

Une autre démarche a été prise par l’un des plus récents constructeurs russes. Marussia Motors, une entreprise crée en 2007, spécialisée dans la production de supercars (modèle B1 et B2) a lancé le concours « une voiture pour le président » en janvier dernier, en collaboration avec le site spécialisée cardesign.ru.
Les designers en herbe avaient jusqu’à la fin juin pour livrer leur travail. Les organisateurs ont reçu plus d’une centaine de projets, des plus aboutis aux plus farfelus. Le jury a donc du départager ces différentes propositions et rendre son verdict : le grand vainqueur est une ZiL !

En effet, la « ZiL Président » de Yaroslav Yakovlev et Bernd Weel (photo d’illustration), une réinterprétation de LA limousine russe, a été plébiscitée. 150 000 roubles (soit environ 3 500€) ont été remis aux deux lauréats pour leur travail. Mais quelle sera la suite de cette initiative ? Marussia va-t-il construire une … ZiL ?

Le mystère reste entier et, pendant ce temps-là, Vladimir attend toujours. Il se murmure même qu’il aurait finalement jeté son dévolu sur la nouvelle Mercedes Classe S.

Prochain article

monde

UMP : Sarkozy écrit aux donateurs