DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bradley Manning, la taupe de Wikileaks voulait provoquer un débat public


Etats-Unis

Bradley Manning, la taupe de Wikileaks voulait provoquer un débat public

Parmi les révélations que Bradley Manning enverra à Wikileaks, une vidéo qui dit lui “faire horreur” et qui fera le tour du monde : ce 12 juillet 2007 à Bagdad, un hélicoptère américain ouvre le feu sur un groupe de civils. Bilan : 18 morts dont deux reporters de Reuters.

De la vidéo de cette bavure aux dossiers confidentiels des détenus de Guantanamo: Bradley Manning est accusé d’avoir transmis plus de 250.000 câbles diplomatiques et 500.000 rapports militaires classés secrets défense au site WikiLeaks.

Des documents auxquels le jeune soldat de 25 ans avait accès quand il était analyste du renseignement en Irak de novembre 2009 à son arrestation en mai 2010.

Tout au long de son procès, la défense s’est efforcée de le faire apparaître comme un être naïf, pétri de bonnes intentions et désireux de montrer aux Américains la réalité des guerres d’Afghanistan et d’Irak. Pour l’accusation, il a nui à la sécurité nationale des Etats-Unis en fournissant ces documents confidentiels au site de Julian Assange.

Bradley Manning ne s’est pas exprimé lors de son procès. Mais lors d’une audience préliminaire, il avait lu une longue lettre de justification dans laquelle il affirmait avoir voulu “provoquer un débat public”.

Reste à savoir aujourdhui si ce verdict aura un impact sur d’autres poursuites, notamment contre l’ancien analyste de la NSA Edward Snowden, à l’origine de révélations sur l’ampleur d’un programme d’espionnage international mené par le renseignement américain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les avocats de Berlusconi ont la parole