DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mugabe promet de se retirer s'il perd la présidentielle de ce mercredi au Zimbabwe


Zimbabwe

Mugabe promet de se retirer s'il perd la présidentielle de ce mercredi au Zimbabwe

A 89 ans et au pouvoir depuis 33 ans, le vieux président affirme qu’il respectera le résultat du scrutin. Il n’a pourtant autorisé aucun observateur occidental lors des opérations de vote.

6,4 millions d‘électeurs votent aujourd’hui pour ces élections couplées avec les municipales et les législatives.

“Si vous perdez, il faut que vous vous rendiez, si vous gagnez, ceux qui perdent doivent se rendre. Et oui nous le ferons, nous respecterons les règles”.

Mais le rival de Mugabe, Morgan Tsvangirai qui est aussi son Premier ministre a d’ores et déjà dénoncé des fraudes dans les listes électorales.

La crainte de nouvelles violences est dans tous les esprits. En 2008, Tsvangirai avait dévancé Mugabe mais les partisans du chef de l’Etat avaient aussitôt déclenché une vague de heurts meurtriers.

Pour Morgan Tsvangirai : ““Notre liberté ne sera jamais complète tant que nous n’aurons pas jeté nos chaînes d’amertume. Une fois cela fait, je veux que le président Mugabe profite de sa retraite dans la paix et le confort de sa patrie.”

Mugabe est persona non grata en Europe depuis 2002 en raison d’atteintes graves et répétées aux droits de l’homme.

Le Zimbabwe est l’un des pays les plus pauvres du monde. Outre les violences, il est ravagé par une crise économique avec une hyperinflation de 321 millions de pourcent et un taux de chômage de 75%.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Déraillement: le conducteur du train espagnol parlait au téléphone