DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

RDC: ultimatum de l'Onu aux rebelles du M23


Congo

RDC: ultimatum de l'Onu aux rebelles du M23

Forte de sa nouvelle brigade d’intervention rapide dans l’est de la République démocratique du Congo, la RDC, l’Onu a donné aux rebelles du M23 jusqu‘à ce jeudi 16h, heure locale pour rendre les armes. La Monusco, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC a annoncé ce mardi la création d’une zone de sécurité aux abords de Goma. Objectif: éviter que la population ne soit pas prise au piège en cas de nouveaux combats.

Le 14 juillet, les rebelles du M23 ont lancé une nouvelle offensive contre l’armée de la RDC près de Goma. Ce groupé armé est actif depuis mai 2012 dans le Nord-Kivu. La semaine dernière, les Etats-Unis ont demandé au Rwanda de cesser de soutenir ces rebelles. Ce mardi, Kigali a encore nié toute implication dans le conflit.
Selon le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU, le HCR, “entre 6.000 et 7.000 personnes ont fui la reprise des combats entre l’armée et le M23, le 14 juillet.
Le HCR précise que les agressions sexuelles ont augmenté de façon alarmante dans cette province agitée du Nord-Kivu. 705 cas ont été recensés depuis janvier, dont 619 viols. Plus de la moitié ont été perpétrés par des hommes armés. En 2012, sur la même période, 108 cas avaient été signalés.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

48ème jour de manifestation en Bulgarie