DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Immigration clandestine : les autorités londoniennes expérimentent et créent la polémique


monde

Immigration clandestine : les autorités londoniennes expérimentent et créent la polémique

“Au Royaume-Uni de façon illégale ? Rentrez chez vous ou prenez le risque de vous faire arrêter”. Voici le message que les habitants de la capitale britannique ont pu lire récemment sur les camionnettes déambulant dans les rues de certains quartiers de la ville réputés à forte population immigrée.
Les affiches transportées par les véhicules représentent une paire de menottes et indiquent le nombre d’arrestations effectuées la semaine précédente dans le quartier concerné. Un message invite également les sans-papiers à envoyer un SMS à l’office de l’immigration afin d’obtenir des informations et des conseils censés faciliter leur retour « volontaire » au pays d’origine.

Mauvaise plaisanterie ou initiative sérieuse

Cette campagne anti-clandestins qui ressemble à une plaisanterie est en fait l’initiative tout-à-fait sérieuse du ministère de l’Intérieur britannique. Elle s’inscrit dans le cadre d’un projet pilote, défendu par le gouvernement conservateur de David Cameron. Mark Harper, ministre chargé de l’Immigration, l’assume d’ailleurs pleinement. « Nous allons rendre les choses beaucoup plus difficiles pour ceux qui veulent vivre et travailler illégalement en Grande Bretagne. Mais il y a une alternative aux menottes et au centre de détention. Cette campagne s’inscrit dans la réforme sur l’immigration que nous mettons en place”, explique-t-il….

Une idée « stupide et repoussante » qui divise la majorité et choque l’opinion publique

Cette expérimentation pour le moins originale des autorités britanniques ne fait pas l’unanimité dans le pays, divisant même au sein de la majorité conservatrice. Le ministre du Commerce Vince Cable l’a même qualifiée de « stupide et repoussante ».
Beaucoup d’Anglais, jugent l’initiative ridicule. Nombreux internautes ont d’ailleurs manifesté leur indignation sur les réseaux sociaux. En utilisant le hashtag #racistvan, certains twittos ont fait preuve d’esprit de dérision :



“Si j’envoie un SMS au #racistvan et leur explique que je suis en fait originaire de la Barbade et que j’ai envie de rentrer à la maison, j’aurais un voyage gratuit ?”

D’autres se sont amusés à détourner l’affiche de la campagne :



“Vous n’avez pas payé vos impôts ? Aucun problème ! On vous le demande gentiment”

Malgré la polémique et les critiques fusant de toute part, le gouvernement semble décidé à continuer l’expérience voire même à l’étendre à l’ensemble du pays.

Prochain article

monde

MTV : 32 ans d'évolution