DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Irlande : l’avortement légalisé en cas de danger pour la femme


monde

Irlande : l’avortement légalisé en cas de danger pour la femme

Ce mardi, le parlement irlandais a promulgué une loi autorisant l’avortement sous certaines conditions. Le texte, qui comprend 165 amendements, a été approuvé par 127 députés contre 31.

Le droit à l’avortement est désormais possible si le « risque est réel et substantiel » pour la mère. De plus, le danger devra être confirmé par une batterie de trois médecins, un obstétricien et deux psychiatres, pour attester d’un risque de suicide.

Manifestations et pressions européennes

Octobre 2012, Savita Halappanavar, une jeune femme de 31 ans s’était vu refuser un avortement 4 jours durant , alors qu’elle faisait une fausse couche.

Elle décédera de septicémie après 4 jours de coma. Dès lors, de nombreuses manifestations pour le droit à l’avortement s’enchaînent à Dublin.

Par ailleurs, en décembre 2010, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait déjà condamné l’Irlande pour avoir interdit l’avortement à une femme en phase de rémission d’un cancer, qui craignait que sa grossesse n’entraîne une récidive de sa maladie.

Novembre 2012, 53 députés européens avaient adressé une lettre au gouvernement irlandais déclarant que « le gouvernement irlandais devrait immédiatement introduire une législation pour permettre l’avortement dans les cas où la vie ou la santé de la mère sont en danger, premier pas vers l’établissement d’un droit pour les femmes de choisir ». C’est donc chose faite.

Mobilisation de l’église

Dans ce pays à forte tradition catholique, le débat déchaîne les passions. Au contraire des élus européens, les élus catholiques ainsi que les évêques du pays ont vivement manifesté contre le projet de loi.

En mai dernier, une déclaration commune des paroisses irlandaises déplorait « le changement dramatique et moralement inacceptable » que la loi provoquerait.

Tour d’horizon européen

En Europe, la plupart des pays autorisent l’interruption de grossesse sur simple demande de la mère. Le nombre de mois durant lesquels l’IVG est possible varie cependant selon les pays.

L’Irlande assouplie ses lois sur l’interruption de grossesse et fait désormais partie de la liste des quelques pays qui soumettent toujours l’avortement à des conditions.

Malte et Andorre sont les deux derniers pays européens à interdire totalement l’avortement.

Prochain article

monde

Il y a 69 ans éclatait l’insurrection de Varsovie