DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Berlusconi: les parlementaires du PDL brandissent des menaces


Italie

Berlusconi: les parlementaires du PDL brandissent des menaces

Menace et chantage. Silvio Berlusconi et des membres de son parti, le Peuple de la liberté, le PDL, ne digèrent pas la condamnation définitive de l’ancien dirigeant à une peine de prison. Lors d’une réunion avec Il Cavaliere ce vendredi à Rome, des parlementaires du PDL ont remis à leurs chefs de groupes leurs démissions. D’après les médias italiens, le PDL menace également de provoquer des élections anticipées s’il n’obtient pas une réforme de la justice et certains souhaitent que le chef de l’Etat accorde la grâce présidentielle à Berlusconi.
Avant même cette réunion, Enrico Letta, qui dirige la fragile coalition gouvernementale composée de son parti, le Parti émocrate, et de celui de Berlusconi, tentait de remettre les pendules à l’heure.
“Je fais partie de ceux qui placent l’Italie en premier, a déclaré Letta. D’autres personnes ont différentes priorités. Moi, je pense qu’il est important d’avoir une compréhension claire de l’ordre des priorités. Le pays, l’Italie, passe en premier devant tous les autres intérêts”.

Ce jeudi, dans l’affaire Mediaset, la Cour de cassation a condamné Berlusconi à quatre ans de prison dont trois sont couverts par une amnistie. En raison de son âge, il Cavaliere ne devrait pas aller en prison, mais devra choisir en octobre entre l’assignation à résidence et les travaux d’intérêt général.
La préfecture de police de Milan a par ailleurs émis le décret qui privera Berlusconi de son passeport.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Lyudmila Alexeieva : "Snowden est un idéaliste"