DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Train espagnol : une conversation téléphonique fatale


Espagne

Train espagnol : une conversation téléphonique fatale

“Je ne me suis jamais considéré comme coupable”… Ce sont les seuls mots

prononcés à son arrivée au tribunal de Saint jacques de Compostelle

par le contrôleur du train espagnol qui a déraillé le 24 juillet dernier.

Selon des enregistrements sortis des boîtes noires du train, le contrôleur

et le conducteur étaient en train de parler au téléphone quelques secondes

avant le déraillement.

C’est durant leur conversation, alors que la rame avançait à près de 200 km/h,

qu’aurait retenti l’alerte indiquant l’arrivée d’un virage à prendre à 80 km/h.

Francisco Garzon, le chauffeur, a été mis en examen pour homicide par

négligence. Il a admis avoir relâché son attention et abordé le virage trop vite.

Les enquêteurs cherchent toujours à savoir si des défaillances techniques

ont eu lieu au niveau des systèmes de sécurité du train ou des rails.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Iran : Rohani participe à la journée d'Al-Qods à la veille de son investiture