DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Égypte : les Frères musulmans posent leurs conditions au dialogue


Egypte

Égypte : les Frères musulmans posent leurs conditions au dialogue

Les partisans du président déchu, Mohamed Morsi, ont exposé leurs revendications samedi à des émissaires de Washington et de l’Union européenne. Ils disent refuser toute participation du général Al-Sissi à un éventuel accord politique, et réclament une solution fondée sur la Constitution, qui a été suspendue début juillet par l’armée.

Notre correspondant au Caire a rencontré Mohammed Al Beltagi, l’un des leaders des Frères musulmans.

‘‘Nous sommes favorable à un dialogue, mais à condition qu’il vise à mettre un terme au coup d’Etat et à rétablir la légalité constitutionnelle. C’est au peuple de choisir son président et son Parlement, et nous demandons que ce droit soit respecté.
Le Général al-Sissi ne peut pas, comme cela, sortir de son sommeil, prendre les armes, descendre dans la rue, et dire au peuple : voici le président que j’ai choisi pour vous.
Je peux vous garantir que si l’armée tente de mettre un terme à nos sit-in par la force, elle aura face à elle, non pas deux, mais des douzaines de places remplies de manifestants hostiles. Et la violence n’arrivera pas à stopper cette situation révolutionnaire, elle n’empêchera pas ces gens de se dresser contre ce sanglant coup d’Etat militaire.’‘

Les partisans de Mohamed Morsi campent depuis un mois sur deux places du Caire. Ils ont été invités par les autorités égyptiennes à quitter les lieux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A Téhéran, les affaires marchent mal