DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le nouveau président Rohani inspire l'optimisme en Iran


Iran

Le nouveau président Rohani inspire l'optimisme en Iran

Elu à la surprise générale le 14 juin, Hassan Rohani, un religieux de rang moyen de 64 ans, est connu pour sa modération et affirme être ouvert au dialogue avec l’Occident. Le nouveau président de la République Islamique d’Iran avait fait preuve de cette modération, la veille de son élection, avec ces mots: “Vous avez donné votre confiance à une démocratie religieuse, c’est un pas important, qui nous permettra d’avancer dans le respect et l’intérêt national, avec une gouvernance sage et mesurée”

C’est une jeunesse iranienne en liesse qui a fêté la victoire de Rohani. Elle attend du nouveau président une relance de l‘économie, le rétablissement de la valeur de la monnaie nationale, et la réduction du chômage, mais aussi moins de restrictions et plus de liberté.

Turban blanc et barbe grisonnante, Hassan Rohani est un proche de l’ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani, qui avait appelé, tout comme son successeur Mohammad Kahtami, à voter pour lui.

Fervent soutien du fondateur de la république islamique, l’imam Khomeini, bien avant la révolution, Rohani a été député entre 1980 et 2000. Titulaire d’un doctorat de droit de l’Université de Glasgow, Rohani a été secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale.

C’est à ce titre qu’il avait mené les négociations sur le nucléaire entre 2003 et 2005. Il avait accepté, avec les européens, de suspendre l’enrichissement d’uranium et l’application du protocole du TNP permettant des inspections inopinées des installations nucléaires iraniennes.

Une trajectoire qui laisse espérer un déblocage avec les Occidentaux après les années Ahmadinejad, selon cet analyste iranien: “Tout en préservant la fierté nationale, il va essayer de répondre aux inquiétudes et aux attentes des occidentaux, et d’une certaine manière, il va changer la position négative des occidentaux envers l’Iran” estime-t-il.
Pour autant, selon la Constitution, les capacités d’action du président sont limitées sur les dossiers stratégiques, tel que le nucléaire, qui sont dans les mains du Guide Suprême, Ali Khamenei, dont Rohani est proche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bulgarie : trêve estivale après 50 jours de protestation