DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les supporters privés de stades en Argentine

Vous lisez:

Les supporters privés de stades en Argentine

Taille du texte Aa Aa

La violence est un phénomène endémique dans le football argentin. En juin dernier, deux supporters de Boca Juniors avaient été tués par d’autres fans du club. Au total, 5 supporters sont morts depuis le début de l’année.
Alors qu’une nouvelle saison débute, les autorités ont décidé de prendre des mesures drastiques : interdire aux supporters de suivre leur équipe lors des matchs à l’extérieur.

“Cela va nous permettre de déployer moins de policiers dans ces opérations, d‘éviter davoir à escorter les supporters de football, ce que l’on a dû faire récemment. Cela va peut-être nous permettre de concentrer nos efforts sur les fans d’un même club, et donc d‘être plus vigilants du point de vue de l’organisation et de la sécurité”, explique Eduardo Villalba, président du Comité pour la sécurité dans le football en Argentine.

La mesure est encore plus coercitive pour les clubs de Buenos Aires : seuls les abonnés auront le droit d’entrer dans les stades lors des deux premières journées du championnat.
A l’origine des violences : les luttes intestines à l’intérieur même de certains groupes de supporters, les Barras Bravas qui contrôlent le marché noir autour des stades.