DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alerte sur des produits laitiers du groupe néo-zéandais Fonterra

Vous lisez:

Alerte sur des produits laitiers du groupe néo-zéandais Fonterra

Taille du texte Aa Aa

Le néo-zélandais Fonterra sur la sellette. Le géant de l’agroalimentaire vertement tancé lundi par le Premier ministre qui l’accuse d’avoir tardé à prévenir d’une contamination de certains de ses produits avec une bactérie qui peut causer le botulisme et surtout de ne pas les avoir retiré de la vente. Fonterra a révélé ce week-end que des lots de petit-lait utilisé pour la fabrication de laits maternisés et de boissons pour les sportifs avaient été contaminés en mai 2012.

“Quand on est sur une activité si sensible à la sécurité alimentaire et à la qualité, on se doit d’avoir une attitude précautionneuse et si, pour une raison ou une autre, on a un doute, on doit arrêter ce produit jusqu‘à ce qu’on soit certainqu’il soit sûr.L’exécutif devra répondre de cela” indique le Premier ministre néo-zélandaisJohn Key.

Fonterra présente aujourd’hui ses excuses à la Chine qui a suspendu les importations de certains produits laitiers. Mesure plus radicale de la Russie qui a interdit les produits laitiers du géant néo-zélandais. Le groupe nie avoir tenté de dissimuler le problème et parle d’analyses longues. “Aucun effet indésirable n’a été signalé par les consommateurs chinois qu‘à présent explique une porte-parole du gouvernement. Actuellement, nous exigeons de notre vendeur qu’il enquête pour obtenir des informations du marché et des détaillants.”

Fonterra affirme qu’il entend “tester tous les produits quittant la Nouvelle-Zélande, par mesure de précaution”. Pour l’heure, cette contamination n’a causé aucune victime déclarée.