DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Curiosity souffle sa première bougie martienne

Vous lisez:

Curiosity souffle sa première bougie martienne

Taille du texte Aa Aa

Le 6 août 2012, le rover Curiosity (officiellement Mars Science Laboratory) se posait sur Mars. Désormais à la moitié de sa mission, initialement prévue pour deux ans, que peut-on retenir pour l’anniversaire de la sonde la plus sophistiquée de la recherche spatiale américaine ?

Des hommes en bleus retiennent leurs souffles, puis explosent de joie, se congratulent, certains laissent même couler une larme. Ce 6 août 2012 récompense des années d’effort et de travail acharné : la sonde développée par la NASA afin d’explorer Mars, Curiosity, vient de se poser avec succès sur Mars, dans le cratère de Gale.

Bradbury Landing, le lieu d’amarsissage, est le début de l’exploration pour le Mars Science Laboratory.

L’aventure de Curiosity a débuté le 26 novembre 2011, en Floride, dans la base de Cape Canaveral. Ce jour-là, une fusée décolle avec à son bord le laboratoire sur roues, qui explorera la planète rouge pendant 668 sols, ou jour sidéral martien, ce qui correspond à une année complète en temps de Mars.

Un challenge technologique

La genèse de Curiosity a été un véritable challenge technologique et scientifique, à la hauteur des avancées que la mission permet chaque jour. Son atterrissage même constituait une grande première, ainsi que nous l’expliquait Michel Cabane, chercheur au CNRS, et co-responsable d’un des instruments équipant le Rover : son poids et sa taille empêchait un largage classique où le rover serait entouré d’airbags, et la surface très meuble de Mars empêchait tout “amarsissage” ralenti par des rétrofusées.

Sa mission est à la fois très précise et très vaste : déterminer si oui ou non, Mars a pu un jour abriter une forme de vie. Cela passe par la détermination du rôle de l’eau sur la planète, et par une étude du climat et de la géologie martienne, que le laboratoire ambulant pourra effectuer grâce à sa batterie de dix instruments d’analyses.

Les scientifiques responsables de la mission avancent également que les relevés effectués par Curiosity pendant le vol seront extrêmement utiles pour la mise en place d’une mission humaine vers Mars.

Mission en partie accomplie, car les relevés effectués par Curiosity ont pu établir que Mars a possédé les conditions favorables à la présence d’une vie microbienne : la présence d’une ancienne rivière et donc de l’eau, que des analyses ont prouvé n’être ni trop salée ni trop acide et d’une source d’énergie chimique.

Curiosity continue sa découverte de Mars : en juillet 2013, le Rover quitte la zone de Glenelg qu’il avait occupé toute l’année, et se met en route pour le Mont Sharp. Le 1er août 2013, il a ainsi dépassé la distance symbolique de 1 mile soit 1 686 mètres : en effet, le Rover n’effectue qu’environ 200 mètres par jour, car il n’a la capacité de se déplacer que sur une distance de 20 kilomètres pour la durée de la mission entière.

Il continue également sa mission scientifique : la NASA a établi une feuille de route de huit objectifs de la mission, dont certains ne pourront se vérifier que sur le Mont Sharp, comme des explications sur le processus de sécheresse qui a frappé la planète rouge.

Le 6 août, Curiosity fêtera donc le premier anniversaire de sa mission sur Mars ; à cette occasion, le site Ustream remettra en fonction son lecteur, en direct des caméras de Curiosity, où tout les fans de l’espace pourront suivre les mouvements du véhicule qui pourrait résoudre une des plus grandes énigmes de la science spatiale.


Live streaming video by Ustream

Il est même possible de refaire le chemin parcouru par Curiosity depuis son arrivée sur Mars : la Nasa a développé une reproduction 3D interactive, qui dévoile le trajet et les découvertes faites par le Rover explorateur.

Crédit image : NASA/JPL-Caltech/MSSS