DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : une femme loue ses seins pour 20 euros de l'heure


monde

France : une femme loue ses seins pour 20 euros de l'heure

Le site de location en ligne e-loue.com s’est offert un joli coup de publicité en publiant une annonce d’une jeune femme proposant de louer ses seins à des couples homosexuels désireux de faire allaiter leurs enfants.

“Je suis une jeune maman en pleine santé, infirmière de formation, 29 ans, et loue mes seins pour l’allaitement de nourrissons”, écrit la femme, qui précise sur l’annonce que ses tarifs sont de 20 euros pour une heure, 100 euros pour une journée et 500 euros pour une semaine.

“Je suis sur la région parisienne, me déplace. Et en une journée je propose jusqu‘à une dizaine de prises pour votre bébé”, ajoute-t-elle.

La loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe en France a été promulguée le 18 mai dernier et a certainement inspiré cette démarche inhabituelle.

“Les couples d’hommes homosexuels n’ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé, or l’allaitement permet aux bébés d‘être en meilleure santé. En effet le lait maternel fournit des nutriments complets”, explique la femme sur la petite annonce.

Alexandre Woog, cofondateur de la plateforme e-loue, a assuré que la petite annonce était parfaitement sérieuse et légale.

“Ce qui est illégal en France, c’est la vente de lait maternel. Ce que cette personne propose est une prestation, pas la vente de lait en flacons,” a-t-il dit à Reuters. “On a vérifié avec elle le sérieux de l’annonce,” a-t-il ajouté. “Notre boulot, un peu comme vous les journalistes, c’est de vérifier dès qu’il y a une annonce douteuse.”

Le site e-loue est habitué à créer le “buzz”. Il avait ainsi admis en janvier 2001 être à l’origine du site “loueunepetiteamie.com”, qui avait fait polémique.

La plateforme avait également attiré l’attention des médias en offrant à la location des chèvres pour tondre le gazon.

(Reuters)

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Fille et enfant soldat : violences, stigmatisation et réinsertion difficile