DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Forte mobilisation de l'opposition contre le pouvoir islamiste en Tunisie


Tunisie

Forte mobilisation de l'opposition contre le pouvoir islamiste en Tunisie

“Le peuple veut la chute du régime”. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté la nuit dernière dans la banlieue de la capitale pour obtenir le départ du gouvernement dirigé par le mouvement Ennahda et la mise en place d’un cabinet de salut national. C’est la crise la plus grave depuis la révolution qui a renversé Ben Ali en janvier 2011.

Et c’est la plus forte mobilisation depuis l’assassinat d’un opposant fin juillet et six mois après le meurtre de Chokri Belaïd, grande figure laïque.

“Nous allons continuer la lutte et nous allons continuer la pression pour isoler Ennahda. Quel que soit leur projet et quel que soit leur perspective. C’est un appel à occuper les rues dans toutes les régions”, explique ce représentant de l’opposition.

La coalition était hétéroclite et allait de l’extrême-gauche au centre-droit en passant par les syndicats.

“Je veux vraiment que ce régime tombe, parce que nous sommes étouffés par ce gouvernement”, explique cette jeune femme.

Signe de la tension extrême en Tunisie, le président de l’Assemblée nationale constituante avait annoncé quelques heures plus tôt, la suspension des travaux du parlement pour tenter de forcer Ennahda et ses détracteurs à se rendre à la table des négociations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le nouveau président iranien prêt à des négociations sérieuses