DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Moscou, ça bouge !

Vous lisez:

A Moscou, ça bouge !

Taille du texte Aa Aa

Comment appréhender Moscou, comment découvrir la capitale russe, par quel moyen ? Sous quel angle ? Difficile de répondre à cette question : à chaque visiteur, son moyen de transport. Explorons-les ensemble.

Commençons par le métro, le moyen le plus rapide de se rendre d’un site à un autre. Mais le réseau souterrain vaut en lui-même le détour : à chaque station, c’est l’histoire de la Russie qui défile.

“Prenons la station Mayakovskaya par exemple. Au plafond, on voit la vie d’un homme soviétique, une journée dans la vie “merveilleuse” de cet homme avec des scènes futuristes. A la station “Place de la Revolution”, ce sont les vingt premières années de l‘ère soviétique. D’abord, il y a les héros de la révolution, et puis les héros de la guerre civile”, indique Konstantin Cherkassky, le conservateur du Musée du métro de Moscou.

Et aujourd’hui ces statues ont acquis une vraie valeur aux yeux des Moscovites. Pas nécessairement celle que l’on croit.

“Pendant l‘ère soviétique, les gens pensaient qu’il fallait caresser la truffe du chien avant un examen pour que tout se passe bien. Aujourd’hui, c’est pour avoir de l’argent ou d’autres choses positives”, ajoute Konstantin Cherkassky, le conservateur du Musée du métro de Moscou.

Sortons du métro pour retrouver Aleksis. Pour lui, la trottinette est l’engin rêvé pour arpenter les rues de Moscou. Auteur d’un livre sur l’art et la culture, il invite les visiteurs à prendre le temps d’explorer les petites histoires de sa grande ville. Il classe les touristes en plusieurs catégories : “les oiseaux” qui ne font que survoler, “les mandarins” qui ne sortent jamais de leur bus, et les autres…

“Ils vont voir les bâtiments emblématiques mais ils ne font pas attention aux détails. J’essaie d’aller au-delà. Moi je parle aux touristes de la ville et de son histoire et surtout je leur dis d‘être attentifs aux signes. Ces signes, on les trouve partout dans cette ville, il faut se mettre dans la peau d’un insecte qui peut se faufiler n’importe où”, estime Aleksis Chernorechenski, historien de la culture.

Et pour atteindre ces trésors cachés de l’architecture d’avant-garde, Aleksis promène ses visiteurs à vélo. Des visiteurs aux mollets d’acier… le parcours fait 30 km !

“Aujourd’hui, les touristes peuvent se déplacer en vélo. Le service tant attendu des vélos à louer vient d‘être lancé . Quelques dizaines de stations ont été mises en place mais d’autres vont voir le jour car la demande est très forte”, ajoute Galina Polonskaya, l’envoyée spéciale d’euronews à Moscou.

Les bus à deux étages ont, eux aussi, fait leur apparition. Et les touristes ne sont pas les seuls à les emprunter. On y retrouve des Moscovites qui profitent de la vue inédite qu’offrent ces cars.

“3,50 mètres, on peut se dire que ce n’est pas si haut mais on voit tout d’un angle différent et des détails insolites sur les façades des immeubles du vieux Moscou : des façades uniques et même magiques”, explique Sergei Lavrentyev, représentant de la compagnie de bus City Sightseeing.

Et le tramway, me direz-vous ? C’est le parfum du vieux Moscou, des balades en calèche et des images d‘épinal, pour Natalia Leonova. Un charme indescriptible que l’ethnographe fait partager aux visiteurs, un voyage dans les coulisses de son enfance.

“Le tramway est le plus vieux moyen de transport à Moscou. Il a 114 ans ! En même temps, il nous permet de faire un bond dans le passé et de voyager dans des quartiers plus éloignés du centre, des quartiers qui étaient avant la banlieue éloignée de Moscou”, indique Natalia Leonova.

Restent les adeptes du bateau qui tenteront de vous persuader qu’une balade sur la Moskova est le meilleur moyen de découvrir la ville. Point en leur faveur : les bâtiments les plus majestueux ont été construits sur ses rives.

“La rivière, c’est l‘élément qui unit la ville, pas seulement en reliant les différentes parties de Moscou, mais aussi en offrant une autre perspective. On voit la ville par en-dessous et c’est toujours plus avantageux et plus intéressant, c’est pour ça que je mettrais en premier le bateau sur la liste des moyens de transports pour les touristes”, indique l’architecte Veniamin Misozniko.

Quel que soit le point de vue et le mode de locomotion choisi, Moscou se dévoile… dans le mouvement !

Blog: Moscow on the move



Plus d’informations sur Moscou

  • Un passager du métro de Moscou peut parcourir plus de 40 km en une heure. Longueur totale du réseau : 313,1 km
  • Park Pobedy est la station la plus éloignée de la surface, elle est située à 73,6 mètres sous terre. C’est la troisième station la plus profonde au monde
  • Avec 270 mètres de long, Vorobyovy Gory est la station la plus longue du métro de Moscou
  • Le centre de Moscou offre 19 kilomètres de zones piétonnes. 40 nouveaux secteurs vont être construits prochainement
  • Le premier tram s’est élancé dans les rues de Moscou le 26 mars 1899. En 2013, le tramway propose 48 itinéraires. Le réseau s‘étend sur 416 km
  • La Moskova n’est pas la seule rivière de Moscou. On compte près de 140 bras secondaires et quatre lacs au sein même de la capitale russe
  • Sept gratte-ciel ont été construits entre 1947 et 1953. De style stalinien, ils sont connus sous le nom des “sept soeurs”. Les architectes s‘étaient inspirés de leurs homologues américains pour les concevoir