DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Irak au lendemain d'une vague d'attentats meurtriers


Irak

L'Irak au lendemain d'une vague d'attentats meurtriers

Scènes de nettoyage et de déblaiement au lendemain de la série d’attentats a fait plusieurs dizaines de morts ce samedi. Certaines sources parlent de près de 80 victimes sur l’ensemble du territoire. Ces attaques ont été perpétrés en pleine célébration de l’Eïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan dans le monde musulman.

Les attentats les plus violents se sont produits à Bagdad, dans huit quartiers différents. La capitale irakienne avait déjà été le théâtre mardi d’une série d’attentats sanglants. Cette fois, les explosions ont aussi retenti à Nassiria, à Kerbala, à Touz Khourmatou et à Kirkouk.

A Kirkouk, justement, la voiture piégée a explosé devant une mosquée chiite, faisant au moins un mort et cinq blessés. “Il n’y a personne pour nous défendre, se plaint ce musulman chiite, qui habite Kirkouk. Je mets au défi les autorités, y compris le gouverneur, de venir ici pour s’enquérir de notre situation. Je suis sûr que personne ne viendra”.

Aucun de ces attentats n’a été revendiqué, mais ils s’inscrivent dans un contexte de violences interconfessionnelles, sur fond de paralysie politique au sommet de l’Etat. Certains évoquent aussi une conséquence de la guerre en Syrie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Auto-traduction

Prochain article

monde

"Progrès" dans les négociations entre le gouvernement colombien et les FARC