DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Japon : des plages encore ouvertes près de Fukushima


Japon

Japon : des plages encore ouvertes près de Fukushima

La baignade est autorisée sur la plage japonaise de Yotsukura, non loin de Fukushima, mais à condition… Indiquer au public non pas la température ou la force du vent, mais bien le niveau de radioactivité de la mer…

Mercredi dernier, le gouvernement a annoncé que, chaque jour, de plus de 300m3 d’eau contaminée était déversée dans l’océan pacifique près de la centrale nucléaire de Fukushima.

Des fuites d’eau radioactive qu’a reconnues Tepco, l’exploitant du site. La compagnie a expliqué qu’elle provenait de réservoirs souterrains, qui récupèrent l’eau – 400 tonnes par jour – injectée en permanence pour refroidir les réacteurs endommagés par la catastrophe nucléaire.

Le problème, c’est que certains de ces réservoirs fuient.

“On ne savait pas qu’il y avait une telle concentration de dépôts radioactifs, explique Blair Thornton, professeur à l’université de Tokyo. Il est donc nécessaire de sonder davantage les fonds marins et les espèces qu’ils abritent.”

En janvier, des prélèvements sur un poisson pêché à proximité de la centrale nucléaire avaient révélé un niveau de contamination radioactive plus de 2500 fois supérieur à la limite légale.

Tepco a annoncé avoir commencé à pomper l’eau souterraine contaminée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Egypte : les Frères musulmans appellent à manifester, les sit-in continuent