DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La vidéosurveillance sous surveillance au Royaume-Uni ?


Royaume-Uni

La vidéosurveillance sous surveillance au Royaume-Uni ?

Le ministère de l’Intérieur britannique a introduit ce lundi une règlementation concernant l’usage des caméras de surveillance. Avec quatre millions de caméras, le Royaume-Uni est le pays le plus surveillé d’Europe. Les Britanniques sont partagés sur la méthode, hésitant entre un sentiment de sécurité et l’impression d‘être espionné.

“Elles sont partout. Souvent on ne les voit même pas. Mais ça ne me dérange pas.” confie un Britannique.

“D’un côté c’est bien parce que vous vous sentez protégés, mais de l’autre, vous êtes tout le temps observés donc ça peut être une intrusion dans la vie privée.” dit une jeune femme.

Le nouveau code règlementant l’usage des caméras a un point faible, et de taille. Il ne prévoit aucune sanction en cas d’infraction.

“Nous avons besoin d’un code de pratique qui ne soit pas seulement un code. Il doit être contraignant, avoir un statut légal, ce qui signifie qu’il est applicable donc si vous l’enfreignez, peu importe que vous soyez un usager public ou privé il faut mettre en place des sanctions pour vous rappeler la loi et que vous avez enfreint la loi de protection des données, vous n’avez pas respecté ce code et vous devez répondre de vos actes.” explique Emma Carr, vice-présidente du groupe de pression Big Brother Watch.

“Quand Georges Orwell a écrit `Big Brother vous regarde´ dans son livre 1984, il ne pouvait probablement pas imaginer ce pays, la Grande-Bretagne, seulement un demi-siècle plus tard compterait un cinquième des caméras de vidéosurveillance au monde pour observer tous les mouvements de ces citoyens, et encore moins l’introduction d’un code en règlementant l’usage.” souligne Ali May, notre correspondant à Londres.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le criminel nazi présumé Laszlo Csatary est mort